Des nouvelles positives

Lorsque j’ai commencé ce blog, un an après mes premières hémorragies, c’était pour que toutes mes expériences douloureuses deviennent utiles et aident les femmes. Non seulement en donnant un maximum d’informations afin de vous aider dans vos parcours de santé, mais aussi pour que chaque personne qui lirait mes lignes se sente moins seule dans ce qu’elle traverse.

 

Depuis septembre 2017, j’ai principalement alimenté mon site par des informations médicales les plus précises et complètent possibles. Mais j’ai laissé de côté l’aspect constructif de cette épreuve. Ce qui m’a fait appelé ce site « Fibrome, mon Amour »… Il est donc temps de parler du positif !

 

Chaque fois que je me mets à écrire, j’essaie d’être la plus juste possible et de n’oublier aucun détail, aucune étape par lesquelles je suis passée. Aujourd’hui, cela va être un peu différent. En effet, depuis quelques semaines, les commentaires et questions augmentent sur le blog et je me dis qu’il est temps de faire un point sur ma situation qui s’est grandement améliorée. On écrit souvent quand ça ne va pas, mais il faut aussi raconter haut et fort quand ça va mieux. Mais ce n’est pas dans nos habitudes d’aller sur la toile pour dire : « Eh ! Vous savez quoi ? Tout va bien !!!!! » Donc je vais vous dire dans les grandes lignes où j’en suis aujourd’hui, et pour les détails du développement personnel et spirituel que m’a permis ce fibrome, ce sera pour une autre fois.

 

Ma situation médicale étant compliquée, j’ai décidé de changer de métier car je voulais à tout prix retrouver du bien être dans mon quotidien. Toute situation de stress ou la station debout prolongée de mon métier me provoquaient des douleurs dans le bas du ventre ou des saignements. J’ai donc obtenu un allègement de mon temps de travail pour raison médicale (merci au fibrome) et j’ai commencé une formation de sophrologue.

 

Bon à savoir : j’ai également fait une demande de reconnaissance de handicap et de droit à la réorientation professionnelle. Toutes deux m’ont été accordées après avoir fait appel. Cela me donne droit au temps partiel jusqu’en juin 2023. Mais je n’ai pas de compensation financière. Je vais donc faire appel une nouvelle fois même si cela va mieux. Car si je vais mieux aujourd’hui, c’est parce que j’ai réaménagé ma vie.

 

Nous sommes en juillet 2018. Apres 1an et demi de Lutéran 10 mg en continu, je décide de tester la prise de ce médicament comme un contraceptif classique avec une pause de 7 jours tous les 21 jours. J’en avais assez des spottings et je voulais soulager mon corps de ces hormones. Et peut être retrouver une libido. Car oui je n’avais plus d’hémorragie, mais je n’avais plus aucune envi de sexe spontanément et ces petits saignements qui arrivaient n’importe quand ce n’était pas pratique ni glamour.

 

En septembre 2018, je rencontre quelqu’un (et pas n’importe qui, quelqu’un que j’ai connu deux fois dans mes vies antérieures, un ancien bourreau….je vous raconterai dans un autre article ;) et là, miracle, ma libido revient, ma sécheresse intime s’envole, et je revis ! Le blocage était donc purement psychologique (et/ou spirituel…) et pas du tout lié au traitement.

 

Je vérifie au près de mon étiopathe et de mon ostéopathe si mon ventre n’est plus enflammé et congestionné comme cela a longtemps été le cas. Et toutes les deux valident ! Je n’ai plus besoin de faire quotidiennement des exercices pour éviter les saignements !  Ma formation en sophrologie m’a d’ailleurs aidé à prendre conscience que j’avais mis un barrage entre mon ventre et le reste de mon corps. En réintégrant mon ventre à mon schéma corporel, je me le suis réapproprié et réconcilié avec.

 

Aujourd’hui, je touche du bois, tout est rentré dans l’ordre. J’ai retrouvé ma libido. Je suis même encore plus épanouie sexuellement que je ne l’ai jamais été. Je n’ai plus de douleur lors des rapports. Ma hanche qui était bloquée par le fibrome, a une meilleure mobilité. Les spottings ont disparu. Et chaque mois, lorsque j’arrête le traitement pendant 7 jours, je n’ai même plus mes règles ! Une collègue qui prend ce même traitement depuis l’âge de 14 ans pour des kystes aux ovaires n’a pas eu ses règles pendant des années, et aujourd’hui elle les a normalement.

 

 

Bilan : le fibrome est redevenu asymptomatique depuis bientôt 6 mois! Je verrai lors de l’échographie de contrôle en juillet 2019 si sa taille a évolué.

 

J’ai sans doute hésité à écrire ce texte car je voulais être sûr que ma situation soit bien stabilisée. Parfois je me dis que j’ai rêvé (ou cauchemardé) et que rien de tout ce que j’ai écrit sur ce blog n’est arrivé. Mais je n’oublie pas et je veux que mon expérience serve et aide un maximum d’entre nous.

 

Le Lutéran est un vieux médicament (contrairement à Esmya) qui peut être pris en continu sans aucun problème. Il a été crée pour cela à la base. Il empêche le développement de l’endomètre ce qui supprime les règles. Du coup il est contraceptif même si ce n’est pas écrit sur la notice. Quand en février 2017 on m’avait dit de le prendre 21 jours avec un arrêt de 7 jours, je ne voulais pas. J’avais saigné pendant près de 2 mois sans discontinu je ne voulais plus jamais avoir mes règles. J’avais fait l’équivalent de 3 fausses couches car mon utérus essayait d’expulser ce fibrome qu’il prenait pour un corps étranger. Donc je me disais, et je pense à juste titre, dès que je vais arrêter le Lutéran, le cauchemar va revenir. Je l’ai donc pris en continu de mon propre chef, avec la confirmation de mes médecins (traitant et gynéco) que je ne courrais aucun risque. Et lorsque j’ai voulu de moi-même diminuer le traitement, pour les spottings et la libido, mes médecins ne voulaient plus que j’arrête le traitement durant 7 jours de peur de déséquilibrer ce qui était en place. Le comble ! J’ai voulu arrêter une première fois en février 2018. Mais je n’ai pas pu. J’ai fait une crise d’angoisse terrible et je me suis effondrée en larme à mon travail de peur d’avoir de nouveau mes règles. C’était trop tôt. Mon étiopathe m’a accompagné dans mes choix et mes démarches avec bienveillance et m’a dit de suivre mon instinct. J’ai donc continué à travailler avec mes thérapeutes et guérisseurs pour préparer cet allègement de traitement que je souhaitais pour mon corps. Et en juillet 2018, j’ai testé. J’ai eu des douleurs et des petits saignements, j’ai eu très peur. J’ai failli reprendre le traitement tout de suite au bout de 4 jours d’arrêt. Mais comme je venais d’avoir un enterrement en même temps, je me suis dit que cela avait du avoir un impact. L’émotionnel et la psychologie jouent énormément sur nos hormones et notre corps… J’ai tenu bon et j’ai repris le traitement seulement au bout de 7 jours. Les saignements ont à peine duré 2 jours et les douleurs se sont stoppées.

 

Tout ça pour vous dire, encore et encore, ECOUTEZ-VOUS !!!! Faites-vous confiance, suivez votre instinct, vos envies, vos besoins, votre bon sens, votre guide intérieur. Soyez actrice de votre santé et ne laissez personne d’autre que vous ou quelqu’un en qui vous avez confiance prendre soin de votre utérus.

 

 

Aimez-vous, respectez-vous, écoutez-vous, prenez soin de vous !  

 

 

 

L.M. 06/03/18

Commentaires: 5
  • #5

    LM (jeudi, 15 août 2019 13:27)

    Bonjour,
    Suite à un problème technique, les messages laissés sur la page du blog ont été supprimés. J'ai pu en retrouver quelques uns par mail que j'ai reposté en mettant la date d'édition. Si votre message a disparu et que vous n'avez pas eu de réponse de ma part, n'hésitez pas à remettre un commentaire. Je réponds généralement en quelques jours.
    Nous sommes là pour nous entraider!

  • #4

    Hirondelle (jeudi, 15 août 2019 13:23)

    Message de 5 juillet 2019

    Merci pour votre réponse. Je vous tiendrai au courant.

  • #3

    LM (jeudi, 15 août 2019 13:19)

    Message du 5 juillet 2019

    Bonjour Hirondelle,
    Merci pour votre message. Je ne suis pas médecin donc je suis mal placée pour vous conseiller. Vous pouvez poser la question sur le site de miss frottis, page Lutéran 10, une super gynéco vous répondra. Vous pouvez aussi faire le point avec un médecin à l'écoute. Je vous recommande le Dr Laurène Bernard si vous êtes sur Paris au cabinet Ipsos. Allez sur leur site pour prendre rdv. Elle est adorable, très à l'écoute et à 25€!
    Sinon moi je suis fan du Lutéran 10mg dit Acetate de Chlormadinone donc oui à votre place je le prendrais en continu plusieurs mois jusqu'à ce que les saignements disparaissent. Et si des spotting apparaissent je le prendrais comme une pilule 21j/arrêt 7jours. Mais prenez le d'abord en continu. Le soir au couché. Et si les saignements ne s'arrêtent pas aller voir Mme De Taillac aux Lilas elle peut aider à réguler tout ça. Vous trouverez tout sur internet.
    Bonne chance et tenez moi au courant !

  • #2

    Hirondelle (jeudi, 15 août 2019 12:48)

    Message du 4 juillet 2019

    Bonsoir,
    Je viens de tomber sur votre blog, ce qui m'a redonné un peu d'espoir. Je saigne depuis plus de 10 jours maintenant, alors que mon gynécologue que j'ai vu recemment m' a represcrit du Nomegestrol.
    Jusqu'à cette période désastreuse, j'avais des règles abondantes mais régulières, qui s'arrêtaient au bout de 8 jours. Mais là je ne comprends plus rien. Je n'arrête pas de saigner. Mon parcours est très atypique. Car j'ai d'abord essayé le chlormadinone prescrit par mon médecin. Mais saignement en continu. Il m' a envoyé chez un gynéco qui m'a fait une hysteroscopie opératoire. Au bout de quelques mois, je retrouvais des règles abondantes avec cailloux. J'ai changé de gynéco pour avoir un autre avis. Mais ce dernier voulait absolument m'opérer. J'ai préféré changer.
    Je suis à mon 3e qui m'a prescrit Nomegestrol en avril dernier. En plus des saignements, j'ai appris qu'il y avait des effets secondaires importants, j'ai préféré arrêter au bout de 10 jours et je suis retournée le voir. Il m'a reprecrit Nomegestrol pour 3 mois en continu. Et là ça fait plus d'une semaine que je galère et ne sais plus quoi faire! Apres avoir lu votre blog, j'ai même envie de revenir à Chlormadinone. Il me reste pas mal de boite en plus. Je suis prête à tout pour arrêter ces hémorragies.
    Pensez-vous que je puis faire le changement?

  • #1

    Elodie (mercredi, 06 mars 2019 21:09)

    Magnifique, honnête, sincère et sans filtre..
    Cest tout toi..
    Temoin de ton mieux être, mesdames je vous incite à suivre ses conseils..
    Plein de bisou a toi belle âme en reconnexion�