Quels examens peut-on passer pour détecter et cerner un fibrome ?

 

 

Afin de localiser le plus précisément possible les fibromes, il existe trois types d’examens.

 

L’échographie endovaginale, sans douleur et sans anesthésie, mais qui n’est pas très précise. Idéal pour un premier diagnostique et le dépistage des fibromes.

 

L’IRM, sans douleur et sans anesthésie, mais avec l’injection d’un produit de contraste dans le bras. Cet examen est très précis et permet de localiser parfaitement tous les types de fibromes.

 

L’hystéroscopie qui consiste à faire passer une caméra dans l’utérus. Pour cela, on gonfle l’utérus au préalable avec de l’air ou de l’eau. Sachez qu’il y a un risque plus important avec l’air car si une bulle venait à se former et à se déplacer dans le corps, elle pourrait aller jusqu'à vous paralyser. C’est ce qui est arrivé à une collègue. Sachez aussi qu’il y a un risque d’hémorragie et d’infection. Il parait que c’est aussi douloureux que des règles… voir beaucoup plus ! Et bien sûr, pendant qu’on vous fait tout cela, vous avez les jambes écartées avec tous ces appareils dans votre vagin et c’est prévu sans anesthésie !!! Si vous en voulez une, il faut la demander. Et en plus, cet examen ne permet même pas de voir tous les types de fibromes comme les sous-séreux car situés sur la paroi externe de l’utérus.

Bref, ne vous laissez pas faire et ne passez pas ce type d’examen sachant que l’IRM existe.

Si vous devez vous faire opérer, le chirurgien pourra parfaitement prévoir de faire l’hystéroscopie diagnostique et l’intervention chirurgicale dans un même temps afin de vous anesthésiez une seule fois et d’être le moins intrusif possible.

 

 

L.M. 14/08/17

Écrire commentaire

Commentaires: 0